Proportions parfaites du corps

Vitruve, Architecture ou, Art de bien bastir, [traduction de J. Martin], Paris: Hierosme de Marnef & Guillaume Cavellat, 1572 [reprint, Paris, 1547].

§. 2 « La nature a en effet ordonné le corps humain selon les normes suivantes: le visage, depuis le menton jusqu'au sommet du front et à la racine des cheveux vaut le dixième de sa hauteur, de même que la main ouverte, depuis l'articulation du poignet jusqu'à l'extrémité du majeur : la tête, depuis le menton jusqu'au sommet du crâne, vaut un huitième ; du sommet de la poitrine mesuré à la base du cou jusqu'à la racine des cheveux on compte un sixième ; du milieu de la poitrine au sommet du crâne, un quart. Quant au visage, le tiers de sa hauteur se mesure de la base du menton à la base du nez ; le nez, de la base des narines jusqu'au milieu de la ligne des sourcils, en vaut autant ; de cette limite jusqu'à la racine des cheveux on définit le front qui constitue ainsi le troisième tiers. Le pied correspond à un sixième de la hauteur du corps, l'avant-bras à un quart, ainsi que la poitrine. Les autres membres ont également des proportions spécifiques, qui les rendent commensurables entre eux.... » (De Architectura, III, 1, texte établi et traduit par Pierre Gros, Paris, les belles lettres, 2003.)

 

 

(Livre entier sur: http://www.lib.virginia.edu/rmds/collections/gordon/architecture/vitruve.html)

 

Proportions parfaites du corps