CSLI Publications logo
new books
catalog
series
knuth books
contact
for authors
order
search
CSLI Publications
Facebook
 
cover

Problèmes d'indexicalité

John Perry

This is the French translation of John Perry's book The Problem of the Essential Indexical

Descartes pensait que la vérité la plus évidente était qu'il pensait. Mais, comme Anscombe l'a noté, «Descartes pense» n'est pas indubitable pour la plupart d'entre nous, quoique la pensée que nous exprimons par «Je pense» soit indubitable pour chacun de nous. Aux yeux des philosophes contemporains, le «je» comme le «pense» soulèvent des problèmes épineux.

Dans ces essais, le philosophe américain John Perry s'attache à comprendre la capacité du mot «je» à rendre compte d'un type particulier de connaissance de soi, dans le cadre d'une théorie générale des indexicaux et de l'information. Les indexicaux sont des mots qui, comme «je», désignent différentes choses selon la personne qui les dit ou le moment où ils sont dits. Perry montre que ces mots présentent des difficultés pour la tradition frégéenne en philosophie du langage. La théorie qu'il propose fait résider la magie du mot «je» dans le rapport mutuel entre les structures cognitives que nous utilisons pour traiter l'information et les structures linguistiques dont nous nous servons pour communiquer. Il examine également de nombreux autres problèmes relevant de la philosophie de l'esprit et de la philosophie du langage.

John Perry est l'auteur d'un grand nombre de travaux portant sur la philosophie du langage et sur la philosophie de l'esprit. Sa théorie de l'indexicalité et de l'information, de même que ses réflexions sur l'identité personnelle, sur la conscience de soi et sur l'immortalité, continuent à exercer une profonde influence sur les débats philosophiques actuels.

In English

This is the French translation of John Perry's book The Problem of the Essential Indexical Descartes thought the most obvious of truths was that he thought. But as Anscombe has noted, "Descartes thinks" is not indubitable for most of us, although the thought we express with "I think" is indubitable for each of us. To contemporary philosophers, both the "I" and the "think" present difficult problems.

In these essays, the American philosopher John Perry struggles to understand the capacity of the word "I" to capture a special kind of self-knowledge, in the context of a general theory of indexicals and information. Indexicals are words, like "I", that stand for different things depending on who says them and when. Perry argues that these words raise problems for the Fregean tradition in the philosophy of language. His own theory finds the magic of the word "I" in the interplay between the cognitive structures we use to handle information and the linguistic structures we use to communicate. He also considers many other problems in the philosophy and mind and the philosophy of language.

7/1/99

ISBN (Paperback): 1575861984 (9781575861982)
Subject: Linguistiques; Connaissance et Mefience
Distributed by CSLI Publications


pubs @ csli.stanford.edu